Controverse FIM : Interdiction Soudaine des E-Bikes dans le SuperEnduro à Liévin

Lors de l'inauguration de la saison 2023/24 du championnat du monde de SuperEnduro, le pilote Taddy Blazusiak envisageait de marquer l'histoire en participant avec une moto électrique Stark Future. Cependant, la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM) a bloqué sa participation à la dernière minute pour des raisons contestables. 

Le championnat, qui a débuté à Liévin, France, devait initialement inclure cette innovation. Blazusiak, en fin de carrière, avait rejoint Stark, un fabricant américain de vélos électriques, après s'être séparé de GASGAS. Son ambition était de présenter un e-bike dans la catégorie 'Prestige'.

Bien que la FIM ait initialement approuvé la participation du e-bike, elle a rétracté son autorisation juste avant l'événement, empêchant ainsi la participation de Blazusiak et de son équipe Stark Future Racing. Cette décision a provoqué une grande déception chez Blazusiak, qui considérait cela comme un échec pour son équipe, les sponsors, le sport et les fans.

Blazusiak a souligné que cette décision était défavorable au développement du sport et à l'engagement de l'industrie des véhicules électriques dans le sport automobile. Après avoir réalisé un tour de piste pour un film publicitaire, il est rentré chez lui, tout en planifiant de continuer les essais avec le vélo électrique.

Lors des tests antérieurs, Blazusiak avait noté que le e-bike avait une accélération impressionnante mais pesait plus lourd que les motos traditionnelles. Il a exprimé sa passion pour tous les types de motos, y compris les électriques, malgré la nécessité d'adapter son style de conduite.

Sebastien Tortelli, directeur de course chez Stark, a critiqué la décision de la FIM, arguant que toutes les certifications de sécurité étaient en règle. Cette exclusion soudaine était, selon lui, un échec pour l'équipe et un revers pour le sport.

Blazusiak prévoit de participer à une course à domicile à Cracovie dans deux semaines. Malgré le contact avec Jorge Viegas, président de la FIM, il reste incertain sur l'avenir des e-bikes dans le SuperEnduro, étant donné la lenteur de réaction et les décisions controversées de la FIM.

Comments (0)

No comments at this moment
Product added to wishlist
Product added to compare.