La Stark VARG dans le SX Tour avec Do et Tonus : Innovation ou Controverse ?

Un événement sans précédent se déroulera lors de la troisième épreuve du SX Tour en France : pour la première fois, une moto électrique, la Stark VARG, sera alignée au départ d'une compétition majeure. Thomas Do en SX2 et Arnaud Tonus en SX1, au guidon de cette moto révolutionnaire à Brienon, sont au cœur d'une avancée technologique majeure. Toutefois, cette innovation soulève des interrogations quant à l'équité sportive et au contrôle de la puissance des motos.

En juillet, un test comparatif en Espagne avait mis en lumière la capacité de la Stark VARG à ajuster sa puissance de 125cc à une 450cc de 80 chevaux, soulevant ainsi des questions sur l'équité sportive en compétition. La FFM, partenaire de longue date du projet, avait exprimé son soutien à l'introduction des motos électriques, envisageant leur intégration future dans le circuit français.

La participation de Virginie Germond à une manche du championnat de France sur une Stark VARG, couronnée d'un podium, a accéléré l'intégration des motos électriques, anticipant la réglementation de 2024. La Stark VARG a subi une évaluation technique par la FFM pour déterminer sa catégorisation, comme l'explique Sébastien Poirier, président de la FFM, dans son interview sur motoverte.com.

Pour l'heure, aucune catégorie spécifique n'est attribuée à la Stark VARG. Tonus participera en SX1 et Do, initialement engagé en SX1, concourra en SX2, expliquant ce choix comme une stratégie de Stark. Sa participation se fera sans marquer de points, un arrangement testant les capacités de la Stark en compétition sans influencer le championnat. Cependant, cette décision soulève des questions d'éthique sportive.

Un défi majeur réside dans le contrôle de la puissance de la Stark VARG pendant la course, un processus actuellement dépendant du logiciel de la marque. La FFM travaille avec Stark pour développer un système permettant un contrôle transparent de la puissance utilisée.

Des voix s'élèvent contre cette intégration précipitée. Certains acteurs du monde du motocross soulignent les risques de tricherie et les questions d'équité sportive. La performance pure de la Stark VARG, sans inertie moteur, changement de vitesse ou utilisation de l'embrayage, place la moto dans une catégorie différente des motos thermiques, selon certains experts.

La FFM envisage cette saison comme une période d'observation, recueillant des données pour affiner la réglementation en 2024. Cependant, cette approche suscite des réactions mitigées parmi les constructeurs et les équipes, certains exprimant une opposition ferme à cette décision.

En conclusion, l'arrivée de la Stark VARG dans le SX Tour marque un tournant dans le monde du motocross. Elle représente à la fois une avancée technologique et un défi réglementaire, soulevant des questions cruciales sur l'équité et l'intégrité sportives. Les décisions prises lors du congrès de la FFM en novembre seront déterminantes pour l'avenir de la moto électrique dans les compétitions de haut niveau.

Comments (0)

No comments at this moment
Product added to wishlist
Product added to compare.